inspiré du livre de Franck Leibovici : Portraits Chinois / éditions Al Dante

mise en scène et lumière Gweltaz Chauviré

avec Julie Lesgages /comédienne  et Vincent Malassis /musicien

création 2012/2013 - co-production théâtre la paillette /rennes - ce spectacle a reçu le soutien de spectacle vivant en bretagne pour sa reprise en 2013  - représentations au théâtre la paillette /rennes, au théâtre du cercle /rennes, et à la loge /paris

 

Dans son livre, Franck Leibovici compose un document poétique à partir d’énoncés prélevés sur les sites internet de groupuscules politiques, de mouvements terroristes et d’agences de presse internationales.

Il interroge ainsi le monde contemporain et ses réseaux d’information. Cela s’opère par un parcours à travers des événements récents, un parcours par le biais de portraits derrière lesquels il y a soit un personnage, un évènement, un lieu.

On y entend des paroles de kamikazes, de leurs familles, on y reconnaît des otages.

« Ces énoncés ont été prélevés de sites internet, nul mot n’est de mon for. Le travail est ailleurs -sélections, agencements, redistributions. Beaucoup d’autres ont travaillé ainsi, bien avant moi. Charles Reznikoff, pour n’en citer qu’un, fait partie de cette tradition méconnue. Les lieux originaires de ces textes ont pour finalité d’encourager au combat, il ne s’agit donc pas de récits autobiographiques, mais de poème de guerre. Fabrication de légendes, célébration des disparus, chants héroïques. Les conceptions de la vie, de la mort ou de la joie que ces modèles mettent en place nous sont aujourd’hui, pour une part, totalement étrangers. (…) « Comment décrire aujourd’hui quand les outils de description manquent encore ? comment fabriquer de nouveaux outils de description ? » est une des questions qui m’aura ici intéressé.» Franck Leibovici

Les PORTRAITS CHINOIS se composent par des opérations de réduction et de synthétisation de l’information. Franck Leibovici obtient ainsi une forme de lyrisme, saturé d’images, vidé de tout pathos.

C’est une matière forte et complexe que nous avons choisi de travailler. Une matière qui interroge notre travail face à des matériaux bruts, qui pose de vraies questions de représentation.

Alors nous nous sommes appropriés ce document poétique, sa structure, sa composition. Nous avons à notre tour prélevé dans ces prélèvements d'énoncés et nous avons proposé notre lecture, un nouveau protocole d’agencement, une forme pour le plateau avec une comédienne et un musicien.

Ils agissent au plateau sur un espace blanc, ils construisent un univers esthétique inspiré des énoncés prélevés. Un univers qui emprunte au jeu théâtral, à la musique concrète, à la performance et aux ballons de baudruche.

Les portraits se dessinent à travers une suite de ces propositions scéniques.

Cela ne part pas de la narration, c’est un parcours qui est proposé, des sensations par touches successives.

C’est une certaine pratique de l’art qui nous intéresse ici : articuler le réel et l’esthétique.

[+] Article publié sur Froggy's Delight

 

photos © Julien et Aurélien Guigot

 

pour découvrir les autres spectacles :

 I Accueil I